samedi 15 mars 2008

Zodiac : les premiers fruits du recentrage

Tout le monde connaît les bateaux pneumatiques, couramment appelés sous leur marque Zodiac, créés en 1930. Mais le groupe ne fabrique plus ces petites embarcations qui ont imposé l’image de marque du groupe. En 2007, Zodiac a fortement modifié son périmètre d’activités en se séparant du pôle nautique.
En fin d’année dernière (28 septembre 2007), Zodiac s’est défait de la branche Marine au profit de Carlyle sur la base d’une valeur d’entreprise légèrement supérieure à un milliard d’euros, comme cela avait été prévu. Au sein de la branche Marine, c’étaient les activités Piscines et Pool Care qui tiraient la croissance. A noter que la cession de la branche Marine a permis au groupe de diminuer sérieusement son ratio d’endettement, faisant passer le gearing de 1,35 à 0,4 après opération.Zodiac détient toujours 27 % dans une entité nommée Zodiac Marine & Pool, qui a été consolidé par mise en équivalence.

Prise d’altitude

Zodiac tire aujourd’hui l’essentiel de son chiffre d’affaires (plus de 70 %) de la conception, de la fabrication et de la commercialisation de systèmes et d’équipements aéronautiques. Une activité qui s’est renforcée au sein du groupe pendant la décennie 1980, après une lourde crise en 1973.Aujourd’hui Zodiac fabrique des équipements de cabine d’avions civils – il est d’ailleurs le numéro un mondial des sièges passagers et des systèmes sanitaires embarqués –, des systèmes de vol – le groupe est également le leader mondial des systèmes à oxygène et le leader européen des systèmes carburant et de gestion de la puissance électrique –, des équipements de sécurisation – Zodiac est le premier fournisseur mondial de toboggans d’évacuation, ce qui étonne un peu moins, des systèmes parachutes et des protections de câble électrique dans ce domaine.Zodiac tire également une petite partie de son chiffre d’affaires issue de la production d’airbags d’automobile ou de systèmes de télétransmission.On est loin de l’activité de départ de la société, créée en 1896 par Maurice Mallet et alors spécialisé dans le développement des ballons dirigeables et des aéroplanes. Pourtant, le savoir-faire est toujours là au service des technologies modernes et des besoins actuels.Aujourd’hui, « la stratégie du Groupe est fortement axée sur la croissance : croissance mondiale dans des métiers à fort contenu technologique pour satisfaire une clientèle exigeante ; croissance dans des marchés porteurs et à forte marge pour pérenniser notre entreprise ; croissance dans des créneaux où Zodiac peut occuper des positions de leader ; croissance régulière du bénéfice par action pour satisfaire et fidéliser notre actionnariat », commente Jean-Louis Gerondeau, président du Directoire de Zodiac, sur le site Internet corporate du groupe. Désormais, Zodiac est divisé en quatre branches d’activités : la branche AeroSafety Systems, la branche Aircraft Systems, celle Cabin Interiors et enfin la branche Technology.La branche AeroSafety Systems conçoit et fabrique principalement des équipements aéronautiques destinés aux constructeurs (avionneurs, fabricants d’hélicoptères ou d’engins et de systèmes d’armes) et aux compagnies aériennes, aux armées et à la recherche spatiale, en Amérique du Nord et en Europe.Cette activité est organisée en cinq divisions : Evacuation d’Urgence, Système d’Arrêt d’Avions, Parachutes et Protection, Technologies Elastomères et Interconnections Electriques. Les produits de cette branche mettent en œuvre des matériaux textiles souples et composites de forte technicité et des procédés d’assemblages spécifiques, comme le thermobandage, né du savoir-faire de Zodiac. La branche Aircraft Systems fabrique des équipements et des systèmes de haute technologie au service de fonctions essentielles, tant en vol qu’au sol : systèmes carburant, hydrauliques, oxygène, gestion de la puissance électrique, commandes et visualisation, calculateurs embarqués. Ces systèmes et composants équipent les avions et hélicoptères de tous les principaux constructeurs du monde entier. A cela s’ajoute les deux divisions Airbag (en recul en 2006-2007) et Télémesure & Télétransmissions (en progression grâce à l’intégration d’Enertec) de la branche Technology.Enfin, Zodiac se veut également un spécialiste du confort et de la personnalisation avec son activité Cabin Interiors spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de sièges passagers pour avions civils, de sièges techniques destinés à l’équipage, l’équipement et l’aménagement de cabines.
Objectif 2008 confirmé
Sur l’exercice fiscal 2006-2007(clos le 31 août 2007), Zodiac a réalisé un chiffre d’affaires de 2,48 milliards d’euros en croissance de 5,9 % à taux moyen. A taux et périmètre constants, Zodiac a enregistré une croissance de 10,2 %, avec un bon niveau d’activité sur le deuxième semestre de l’exercice (+ 8,6 % de croissance organique).En termes d’activité, sur l’exercice 2006-2007, la branche AeroSafety Systems a dégagé un chiffre d’affaires de près de 360 millions d’euros (+ 8,4 %), celle Aircraft Systems un chiffre de 540 millions d’euros (+ 3 %). Le chiffre d’affaires de la branche Cabin Interiors sur l’exercice était de 930 millions d’euros, avec une croissance organique de 17,5 %. Soit un sous-total pour l’aéronautique de 1,8 milliards d’euros, en hausse de 13,3 %.La branche Technology a enregistré un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros. Enfin, le pôle Marine de 475 millions d’euros.Sur l’exercice 2006-2007, le résultat opérationnel courant (ROC) du groupe s’est établi à 344,7 millions d’euros (+ 9,9 %). Au total, le résultat opérationnel s’est élevé à 346,2 millions d’euros contre 307,9 millions d’euros en 2005-2006. Le résultat net s’établit à 183,7 millions d’euros, en hausse de 12,6 %.Après le recentrage de son activité opéré fin 2007, le groupe anticipait en 2008 une poursuite de sa croissance organique, à un niveau probablement moins soutenu que sur l’exercice précédent, grâce à un marché aéronautique bien orienté.Au titre du premier trimestre, Zodiac a enregistré un chiffre d’affaires en croissance de 9,1 %, porté par la croissance de ses activités aéronautiques (+ 10,8 %) grâce à « un marché aéronautique civil toujours favorablement orienté », précisait le groupe dans un communiqué lors de l’annonce de ces résultats trimestriels. Néanmoins, « cette croissance organique est en quasi-totalité absorbée par l’évolution défavorable de la baisse du dollar : à nouveau périmètre (hors branche Marine), le chiffre d’affaires du groupe ressort en légère hausse de 0,6 % », ajoute Zodiac.Au titre du premier semestre 2007-2008 (clos le 29 février), l'équipementier aéronautique affiche un chiffre d’affaires des activités poursuivies de 983,8 millions d'euros, en recul de 0,5%. Une baisse de l'activité que le groupe explique par le fort recul du dollar face à l'euro. A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires s'inscrit en progression de 8%.Le chiffre d'affaires de la branche marine est exclu de ce résultat, sa cession à Carlyle ayant été finalisée en septembre.Le second trimestre s'est avéré inférieur de 6% à ses estimations. Le chiffre d’affaires a en effet baissé de 2% à 496 millions d'euros.Les activités aéronautiques ont progressé de 9,2% et la branche intérieur de cabines de 12,3%, tandis que les activités technologies ont perdu 5,3% en organique.Pour l’exercice dans son intégralité, Zodiac espère une croissance organique du chiffre d'affaires aéronautique supérieure à 10%. Le groupe n’exclut pas de procéder à de la croissance externe. Après la cession de la branche Marine, Zodiac dispose de 700 millions d’euros pour faire des acquisitions sans dégradation de sa structure financière.

Source : Francebourse.com – Alexandra Voinchet

Aucun commentaire:

Publier un commentaire